129 rue du Faubourg Saint Martin

75010 Paris

Contact: 01 40 05 55 65

Email: eastside.1845@orange.fr

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • TripAdvisor - Black Circle
  • Yelp - Black Circle

© 2016 By East Side Café 
 

En 1921, Henriette et Victor Lassalle, un jeune couple de Béarnais achètent un modeste fonds de commerce de «  Vins et Liqueurs », en face de la Gare de l’Est. Une gare déjà mythique, puisqu’elle sera en 1883 le point de départ du premier Orient-Express à destination de Constantinople, et surtout, le point de passage de milliers de poilus de la Grande Guerre de 14-18. Une peinture monumentale, de 5 mètres de haut sur 12 de longueur, accrochée en 1926 dans le hall des grandes Lignes en témoigne toujours aujourd’hui.

Les Lassalle travaillent dur, avec l’idée de s’agrandir un jour. L’occasion se présente en 1933 : ils rachètent le magasin de confiserie contiguë à leur commerce. Et ils décident alors de transformer dans la foulée leur activité de vins et liqueurs en une activité de restauration. C’est l’ouverture de la « Brasserie de l’Arrivée ». Un choix judicieux car le quartier est en train de se modifier profondément. C’est que la gare, qui, à l’origine, s’appelait Gare de Strasbourg a été dédoublée quelques années auparavant : un deuxième bâtiment, symétrique, a été construit, et la « nouvelle » Gare de l’Est, compte désormais une trentaine de voies. Elle est alors  réputée comme la  plus belle gare du monde par son esthétique, avec ses sculptures représentant la Seine et le Rhin,  la statue allégorique de la ville de Strasbourg, et aussi grâce à ses qualités techniques.

En 1951, leur fils Jean les rejoint. C’est l’époque où se côtoient les voyageurs des banlieues nouvellement construites et ceux des trains de luxe des grandes liaisons internationales qui viennent aussi bien de Londres (via une correspondance à Calais), que de Venise ou d’Istanbul, grâce au « Venice Simplon-Orient-Express. On peut aussi traverser les pays de l’est jusqu’à Moscou, grâce au transeuropéen « Moscou Express »…

Tous ces voyageurs sont accueillis avec le sourire par Paulette Lassalle, l’épouse de Jean, une chaleureuse aveyronnaise de Saint-Amans des Cots, qui épaule son mari comme Henriette l’a fait avant elle.

Leur fils Guy, à qui ils ont confié le fonds en 1992, conserve dans un premier temps l’esprit du lieu, puis il entreprend peu à peu de moderniser le restaurant, et de l’adapter aux attentes d’une nouvelle clientèle. En 2015, il inaugure une nouvelle enseigne « East Side Café », un restaurant chaleureux et convivial, avec son décor de briques rouges, ses photos urbaines en noir et blanc, son billard, ses fauteuils en cuir où il fait bon se détendre en sirotant un cocktail, ou déguster, au choix, et la liste n’est pas exhaustive, hamburgers à l’américaine, risottos, copieuses salades, mais aussi, clin d’œil à ses origines du Sud-Ouest, des magrets, « comme autrefois »…

 

 

Guy Lassalle